L’IRM pelvienne (gynécologique) et mammaire (seins)
Imagerie 114

L’IRM pelvienne (gynécologique) et mammaire (seins)

L’IRM est un examen non irradiant

Chez la femme cette technique d’imagerie est principalement représentée par:

IRM mammaire : Il s’agit d’un examen demandé en règle générale en complément du bilan mammographique et échographique ou pour recherche de complication sur prothèses. Dans de rares cas de risque familial de cancer du sein, il peut s’agir d’une méthode de dépistage du cancer du sein. Il est réalisé dans les mêmes conditions qu’une IRM générale, la patiente étant positionnée à plat ventre. L’examen dure en moyenne 20 minutes.

IRM de l’utérus et des ovaires (gynécologique) : Les indication sont nombreuses : kyste de l’ovaire, endométriose, douleurs pelviennes, fibromes utérins, bilan de tumeur… En fonction de l’indication, une opacification vaginale ou rectale par gel pourra être réalisée.

IRM pelvienne dynamique ou déféco IRM  (étude des prolapsus et des incontinences urinaires) : C’est un examen  complémentaire qui peut apporter des informations importantes pour la prise en charge des incontinences urinaires, prolapsus (« descente d’organes »),  et de la constipation dite terminale ou au contraire d’incontinence anale. Il n’est pas nécessaire d’injecter un produit de contraste, la vessie est vidée avant l’examen. En début d’examen, le vagin et le rectum sont opacifiés au moyen d’un gel (ceci peut être fait par la patiente).

    Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur France Pnl. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.

    Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Imagerie 114. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.